Mangez autrement

Bien manger n’a pas à être compliqué. C’est pourquoi cette approche en 5 étapes est d’une simplicité bienvenue face à nos choix alimentaires quotidiens.

On choisit nos légumes en premier et le reste des aliments sont considérés comme des accompagnements. Vous verrez! Vous allez vite constater que cette nouvelle façon de penser et de manger est le premier pas menant à une alimentation à la fois simple et équilibrée. Suivez le mouvement et mangez autrement! #jemangeautrement


1. Les légumes en premier

Dorénavant, on choisit nos légumes en premier quand on se pose la question « Qu’est-ce qu’on va manger ? ». Ils ne sont plus bons derniers au rang de l’accompagnement ou comme la recette en extra à cuisiner. Les légumes sont maintenant les grandes vedettes de notre assiette.

Oui! Manger des spaghettis devient manger du brocoli (avec des spaghettis!).

2. Les protéines en accompagnement

Que l’on soit végétarien un peu, beaucoup ou pas du tout, on donne aux protéines la place qu’elles méritent vraiment, soit celle de l’accompagnement. Elles sont l’acteur de soutien de nos légumes et fruits, avec comme objectif premier de les faire briller dans toute leur splendeur.

On salue au passage cette reine de la satiété! Indispensable à tous nos repas, notre protéine nous permettra de nous sentir rassasiés jusqu’au prochain repas!

3. Cuisiner ce qu’on a envie de manger

Qu’on ait seulement 15 minutes pour cuisiner ou toute une soirée, on choisit sous quelle forme on a envie de manger nos végétaux. Amateurs de plats de pâtes, de quiches, de riz, de tacos, de salades vitaminées ou de bol-repas, la seule limite à l’éventail des possibilités sera votre imagination.

Et c’est ici que les céréales complètes viendront « jazzer » notre assiette!

4. Cuisiner une fois, obtenir deux repas

C’est pourquoi doubler ses recettes (et surtout les quantités de légumes) est un investissement de temps judicieux. Par exemple, un « extra » de légumes grillé peut facilement se retrouver dans un plat de pâtes ou dans un sandwich le lendemain.

On congèle les portions supplémentaires ou on utilise les restants afin d’alléger la préparation des autres repas de la semaine. Ce n’est pas long et c’est fort pratique!

5. Respecter sa faim

« Out » les chiffres, les calories, les portions, les « bons » et les « mauvais » aliments. On mange de vrais aliments, pas une somme de nutriments. On adopte une attitude anti-régime et on respecte nos signaux de faim et de satiété.

Manger, déguster et partager un repas avec ceux qu’on aime est l’un des plus grands plaisirs de la vie! Qu’on se le tienne pour dit.

À propos de cette approche

Cette approche est ma façon de vous simplifier une grande partie des messages véhiculés en nutrition. Elle ne prône pas la fidélité qu’à un seul modèle de saine alimentation, mais embrasse les similitudes partagées par plusieurs d’entre eux. Je me suis inspirée, entre autres, des lignes directrices émises par l’Organisation mondiale de la santé, des différents modèles d’assiettes santé nord-américains, des études récentes sur les profils alimentaires sains et du modèle alimentaire méditerranéen, tous validés par la science. Chacune de ces étapes a un objectif commun: celle d’avoir une relation à la fois simple, positive et saine avec la nourriture.