Notions de base

Démystifier la satiété

Si pour certains la faim se manifeste de façon bien évidente (bonjour les gargouillis), la satiété se fait beaucoup moins exubérante. Il peut être plutôt difficile de savoir à quel moment nous avons assez mangé. On démystifie donc la satiété et on apprend comment bien l’apprivoiser!


Satiété 101

La satiété se définit comme le moment où la faim disparait. On peut alors se qualifier de rassasié, tout en demeurant confortable dans notre corps. Si on se sent plein, lourd ou gonflé, nous avons dépassé le stade du rassasiement. Lorsqu’on réussit à bien écouter nos signaux, on s’assure de répondre à nos besoins. On mange donc suffisamment, mais pas excessivement!

Voyons quelques signes que nous avons atteint la satiété:

  • Les aliments deviennent moins savoureux
  • On ralentit notre rythme d’alimentation
  • On a la sensation d’être agréablement rempli

Mais il ne reste que 3 bouchées…

La vérité, c’est qu’il ne s’avère pas si facile de la respecter. Dans notre société moderne, alors que l’on mange souvent devant la télévision, au volant ou sur le pouce, on ne prend pas toujours le temps d’analyser nos signaux. Sans compter qu’on a toujours appris l’importance de terminer son assiette… sans quoi, pas de dessert!

Et si on revoyait nos façons de s’alimenter, pour mieux s’écouter?

Ralentir, pour mieux ressentir

20 minutes! Voilà le temps que prendra notre estomac pour envoyer le message clé à notre cerveau: «ça suffit, j’ai reçu assez de nourriture»! Autrement dit, si on dévore notre repas en 5 minutes, on aura probablement l’impression d’avoir encore faim… et on mangera davantage. Or, dans 30 minutes, il est fort à parier qu’on se sentira super inconfortable. La règle numéro 1 pour ressentir la satiété… manger plus lentement.

Moins distrait, plus satisfait

Télévision, tablette, ordinateur, téléphone intelligent! On oublie la technologie à table, qui nous distrait carrément de nos signaux. On risque alors de terminer notre assiette sans même se poser de questions… et de dépasser nos besoins nutritionnels. Pourquoi ne pas profiter du repas pour passer un bon moment en famille ou entre collègues? En prenant le temps de discuter, on ralentira par le fait même notre rythme d’alimentation.

Savourer, pour être présent à 100%

Ce soir, on mange notre repas préféré! On salive déjà à l’idée, avant même d’avoir humé l’odeur délectable qui émane du four. Quand c’est (trop) bon, écouter sa faim devient un véritable défi. Or, la meilleure astuce : il faut savourer! Accordons-nous un moment pour que notre plat préféré stimule toutes nos papilles gustatives. Apprécions les saveurs explosives et la texture décadente! Prenons le temps de bien mastiquer les aliments. Ainsi, nous mangerons moins rapidement et serons plus conscients de la sensation de rassasiement.

Ne pas ABSOLUMENT finir son assiette

Voilà une bien vilaine habitude: terminer son assiette à tout prix! Pourtant, la portion se voit souvent définie sans considération pour notre niveau de faim. Même s’il ne nous reste que 3 bouchées, il vaut mieux arrêter lorsque nous nous sentons repus. Avec les restes, on fait des lunchs! Ou même, on peut manger notre restant de sandwich en collation. Et un truc de plus : se servir de plus petites assiettes. Une fois la portion consommée, on attend 10-15 minutes et on se demande : ai-je encore faim? Si oui, on se sert une deuxième portion!

Pour détecter la satiété, il faut être pleinement présent et prendre son temps. Mais surtout, il faut pratiquer et se laisser la chance de s’améliorer.


Ce billet a été écrit par Mélanie Pronovost, nutritionniste.

Vous aimerez aussi

L’art de la collation
Végépâté maison
Quand on perd du poids, où va le gras?
Dormir moins, manger plus?
Toutes les recettes Toute la science