Actualité

Guide alimentaire en fin de vie utile: on fait quoi en attendant le nouveau?

Le dernier Guide alimentaire canadien date d’aussi loin que 2007. Il est maintenant en fin de vie utile. Même si certaines des recommandations de ce guide peuvent encore nous orienter vers des choix alimentaires de meilleure qualité, il demeure un fait indéniable: le Guide alimentaire canadien a un urgent besoin d’être mis au goût du jour.

Si tout se passe comme prévu, on devrait voir les nouvelles couleurs du nouveau Guide alimentaire autour de 2018-2019. En attendant que nous soit révélée la nouvelle mouture de ce guide qui fait tant jaser, aussi bien s’inspirer des meilleurs autres guides à travers le monde.


Pourquoi un guide alimentaire?

Un guide alimentaire est un outil indispensable pour une nation. Il a comme mission de transformer la science des critères nutritionnels en un guide facile à comprendre pour l’ensemble de la population. Il nous aide à combler nos besoins en nutriments, à réduire les risques de maladies chroniques et à faire les meilleurs choix possibles pour sa santé.

Notre premier guide a vu le jour en 1942, une période de pauvreté et de rationnement en période de guerre. À ce moment, il nous a permis de prévenir et de corriger de graves carences nutritionnelles et à améliorer la santé de la population. C’est tout le contraire aujourd’hui lorsqu’on parle d’épidémie d’obésité.

Malgré son histoire riche en importance, je n’utilise plus le Guide depuis plusieurs années dans ma pratique en nutrition. À la lumière de la science actuelle, il n’a pas une vision à 360 degrés de la nutrition et de l’alimentation d’aujourd’hui. En attendant sa nouvelle version, je m’inspire plutôt de 3 autres guides alimentaires qui, à mon avis, révolutionnent les règles établies.

L’Assiette santé de Harvard.

L’Assiette santé est un outil pratique et visuellement simple qui nous inspire des repas sains et équilibrés. Ce sont des proportions de notre assiette qui ont été suggérées selon les recommandations d’experts en santé afin d’obtenir un maximum d’énergie tout en apportant une quantité adéquate de vitamines et de minéraux au quotidien.

Un groupe d’experts en nutrition de la Harvard School of Public Health propose une illustration de cette assiette. Ce guide se veut plus directif dans la façon de nous orienter et de nous aider à faire des choix santé au quotidien. Il mise essentiellement sur une alimentation peu transformée, les légumes (sauf les pommes de terre), les fruits, les céréales complètes et les légumineuses, sont des choix plus santé que les autres.

On y suggère d’éviter les boissons sucrées et de limiter le lait et les produits laitiers. On porte également attention à la qualité des protéines consommées en suggérant de limiter la consommation de viande rouge.

Le guide alimentaire brésilien

Dès sa publication, le guide alimentaire brésilien a été qualifié de révolutionnaire. Il mise avant tout sur la qualité des aliments (pas des nutriments) ainsi que sur le plaisir de manger et de cuisiner en famille. Exit la prescription de portion et de quantités, sachant bien que les besoins nutritionnels sont variables d’une journée à l’autre et d’une personne à l’autre en fonction d’un facteur à un autre. Ce guide nous propose 10 conseils simple qui se résument ainsi:

Si on cuisine plus, on mange moins moins d’aliments transformés. Si on mange moins d’aliments transformés, on réduit notre apport en sucre, en sel et en gras. Si on mange en famille, on n’a pas (en théorie) le nez collé sur la télé ou un objet électronique. Si on fait tout ça au quotidien, on améliore sa santé à coup sûr.

Simple de même.

La pyramide méditerranéenne

La pyramide méditerranéenne (aussi appelée diète méditerranéenne) a fait l’objet de nombreuses recherches pour son rôle préventif au niveau des maladies cardiovasculaires, du diabète de type 2, des cancers et des maladies neurodégénératives comme l’Alzheimer. Bien qu’elle provienne directement des années 60, elle traverse les âges et est un guide bien de notre temps.

La pyramide méditerranéenne ne suggère pas de portions. On parle de fréquences de consommation (jour, semaine, mois), en mettant l’emphase sur les bases de la pyramide, qui devraient être notre fondation. L’alimentation méditerranéenne est donc caractérisée par une grande consommation de produits céréaliers surtout à grains entiers, de légumes, de fruits, de légumineuses, de noix, d’huile d’olive et de produits laitiers. Elle encourage la consommation hebdomadaire de poisson, de volaille, d’œuf et une consommation modérée d’alcool, surtout de vin rouge pris durant les repas. Elle recommande une faible consommation de sucreries, de viande rouge et de viandes transformées.


Références et sources graphiques

Santé Canada. Bien manger avec le Guide alimentaire canadien. 2007 [EN LIGNE] (page consultée le 26 septembre 2016)

Santé Canada. Les guides alimentaires canadiens, de 1942 à 1992. [EN LIGNE] (page consultée le 25 septembre 2016)

Harvard School of Public Health. L’Assiette Santé (French-Canada). 2014 [EN LIGNE] (page consultée le 25 septembre 2016).

Ministre of Health of Brazil. Dietary Guidelines for the Brazilian Population. 2014 [EN LIGNE] (page consultée le 26 septembre 2016)

Sofi F et al. Accruing evidence on benefits of adherence to the Mediterranean diet on health: an updated systematic review and meta-analysis. Am J Clin Nutr 2010;92: 1189-1196.

Kastorini C-M. et al. The effect of Mediterranean diet on metabolic syndrome and its components. J Am Coll Cardiol 2011;57(11):1299-1313.

Pour l’image de l’Assiette santé: Tous droits réservés © 2011 Harvard University. Pour en savoir davantage au sujet de l’Assiette santé, veuillez consulter le site Web The Nutrition Source, du département de nutrition du Harvard School of Public Health (http://www.thenutritionsource.org) de même que celui du Harvard Health Publications (http://www.health.harvard.edu).

 

Vous aimerez aussi

Le régime du 02 janvier de chaque année
On a toujours besoin d’un coupable
Maigrir pour gagner quoi?
Toutes les recettes Toute la science