Mieux acheter

Comment lire une étiquette nutritionnelle en 30 secondes, top chrono!

Les tablettes de nos épiceries débordent. La variété c’est bien, mais devoir faire des choix parmi les près de 40 000 items vendus à l’épicerie du coin, c’est étourdissant! Et si vous êtes comme moi, vous n’avez pas le temps de passer des heures à l’épicerie à étudier le contenu de chaque emballage à chaque fois que vous voulez faire un choix éclairé.

30 secondes! Voici ce que ça va vous prendre pour vous permettre de faire le meilleur choix en jetant un simple coup d’œil rapide l’étiquette. Je vous montre comment faire pour regarder seulement ce qui est important.

À vos chronos, c’est parti!


La portion : 5 secondes

Si l’on veut comparer deux produits similaires, il faut absolument comparer la même portion de l’aliment (comparer des pommes avec des pommes!). Autrement, il faut penser à sortir la calculatrice et faire quelques règles de 3.

Il faut aussi déterminer si la portion inscrite sur l’étiquette sera la même que celle qu’on va consommer. Sinon, (encore une fois!) on multiplie grossièrement toutes les valeurs nutritionnelles de l’étiquette pour que ça représente ce qu’on mangera réellement. Je dis « grossièrement », puisque Santé Canada accorde une marge d’erreur de 20 % pour la valeur nutritive déclarée sur les étiquettes de produits alimentaires. C’est une marge acceptable considérant la variabilité naturelle des aliments, des différents procédés de transformation sur leur valeur nutritive, des marges d’erreur liées aux méthodes d’analyse nutritionnelle et des règles de base d’arrondissement. Bref, quand on multiplie, on peut se permettre nous aussi d’arrondir un peu pour accélérer le processus.

Le % de la valeur quotidienne : 10 secondes

Le % de la valeur quotidienne (VQ) – les petits chiffres en pourcentage complètement à droite de l’étiquette – est calculé en fonction de l’apport quotidien recommandé et les normes de références au Canada selon chaque nutriment. Sans « s’enfager » dans des calculs et les explications inutiles (les calculs sont déjà faits), la VQ nous indique si une portion contient peu ou beaucoup de l’élément nutritif qui nous intéresse.

On veut savoir si notre aliment est nutritif?

5% c’est peu

15% c’est beaucoup trop.

Ainsi pour le sodium, les gras trans et les gras saturés, si le chiffre est plus haut que 15% c’est beaucoup trop! On repose donc gentiment le produit où on l’avait trouvé et on en prend un autre, meilleur.

On privilégie, lorsque c’est possible, ceux qui ont plus de 15% de protéines, de fibres, de vitamines et minéraux.

La liste des ingrédients : 10 secondes

La liste des ingrédients devrait être la plus courte possible. Si ça vous prend plus de 10 secondes la lire, passez au suivant parce vous allez manquer de temps! 😉

Les ingrédients sur la liste sont aussi indiqués par ordre décroissant de poids contenus dans l’aliment. Ce qui veut dire que l’ingrédient contenu en plus grande quantité figure au début de la liste, tandis que celui contenu en moins grande quantité figure à la fin de la liste. Alors si vous voyez « sucre », « huile de palme » ou d’autres variations sous le même thème d’ingrédients en premier sur la liste des ingrédients, vous savez quoi faire!

(Psst. S’il y a des mots que vous n’êtes même pas capable de prononcer, c’est probablement parce qu’il existe une meilleure option.)

Les allégations et les descripteurs : 5 secondes

Moitié moins de sel, réduit en gras, « sans » … ces allégations sont de plus en plus nombreuses en épicerie à cause de notre demande incessante d’avoir des produits plus « santé ». L’industrie alimentaire utilise également des descripteurs comme «biologique», «naturel», «léger», «complet», «riche en», qui nous donnent l’impression qu’il s’agit d’un produit bon pour notre santé. Mais notre définition du mot « santé » est parfois bien différente de celle de l’industrie alimentaire.

Soyez vigilant et prenez un petit 30 secondes pour comparer les étiquettes lorsque vous voulez faire un choix intelligent ! Parfois la version originale du produit reste la meilleure.

 


Remerciements

Ce billet a été écrit par Mara Hannah-Desjardins & Stéphanie Bélanger, stagiaires au baccalauréat en nutrition à l’Université Laval.

Références et sources graphiques

Canada.ca. Tableau de la valeur nutritive. [En ligne]. (Page consultée le 02 février 2018).

Vous aimerez aussi

Le « sexe » des aliments
Nos sacs d’épicerie sont remplis de bactéries
Curry de pois verts & de crevettes
L’huile de noix de coco n’est pas bonne pour la santé
Toutes les recettes Toute la science