Mieux acheter

Nos sacs d’épicerie sont remplis de bactéries

Avez-vous déjà lavé vos sacs d’épicerie réutilisables ?

Si ce n’est pas le cas, vous faites partie du 97 % qui n’ont jamais pensé à le faire. Pourtant, « réutilisable » n’est pas un synonyme « d’autonettoyant ». C’est la conclusion d’un groupe de chercheurs de l’Université de l’Arizona, qui rapporte la présence de millions de bactéries dans la majorité de nos sacs d’épicerie.


Ne touche pas à mes aliments!

À l’heure où les Québécois se distinguent par une très forte utilisation des sacs réutilisables lors des achats à l’épicerie, on n’a probablement jamais pensé que ceux-ci pouvaient être de fantastiques milieux permettant la culture de bactéries potentiellement toxiques. En effet, lorsque les bactéries qui se baladent dans nos sacs sont en contact avec nos fruits, nos légumes et nos viandes crues fraichement achetées, elles nous mettent à haut risque de toxi-infections alimentaires. On appelle ça la contamination croisée.

Pourtant, quelques petits gestes peuvent facilement éviter la contamination croisée et les toxi-infections alimentaires: séparer les aliments dans nos sacs et bien les laver une fois arrivé à la maison.

« Party » de bactéries dans un sac d’épicerie

Escherichia coli, enterobacter aérogènes, klebsiella pneumoniae, alouette. Plus d’une dizaine de bactéries coliformes différentes ont été identifiées par les experts, suggérant un contact avec des jus de viande crue ou des aliments non cuits. Même que le redouté E. coli serait présent en moyenne 12 % du temps. On range nos sacs d’épicerie dans le coffre de notre voiture? On fera augmenter le nombre de bactéries de plus de 10 fois en moins de 2 heures lorsqu’il fait chaud l’été.

Ça donne froid dans le dos!

À titre comparatif, les chercheurs ont analysé des sacs neufs ainsi que des sacs de plastique et aucune bactérie n’y a été détectée.

Éliminer presque complètement les bactéries, c’est possible

On peut facilement faire disparaitre 99% des bactéries de la surface de nos sacs. Une simple règle d’usage est d’utiliser des sacs différents pour transporter les aliments crus d’origine animale, les fruits et les légumes.

On lave ses sacs d’épicerie à l’eau froide, au cycle délicat ou à la main le plus souvent possible (idéalement après chaque épicerie) à l’aide d’un détersif doux. Il n’y a aucun avantage à utiliser de l’eau de javel puisqu’un simple lavage élimine la présence de toutes les bactéries. Si vous êtes un utilisateur de bacs épiceries en plastique, vous n’êtes pas à l’abri. Les mêmes règles d’hygiène s’imposent.


Références

Williams et al. Assessment of the potential for cross-contamination of food products by reusable shopping bags. Food Protection Trends 2001; 31(8):508-13.

Gouvernement du Canada. Sacs et bacs d’épicerie réutilisables [En ligne]. Page consultée le 23 janvier 2018.

Observatoire de la consommation responsable, UQAM. Baromètre de la consommation responsable 2017 [En ligne]. Rapport consulté le 23 janvier 2018.

Publié le 05 avril 2016

Mis à jour le 23 janvier 2018

Vous aimerez aussi

Nids de chocolat aux restants de chocolat
Manger des aliments périmés?
Cinq bonnes raisons d’acheter des produits d’ici
La patate est un légume ou un féculent?
Toutes les recettes Toute la science