Actualité

Faire le ménage de son frigo comme une nutritionniste.

On vous rassure, les nutritionnistes font le ménage de leur frigo un peu comme tout le monde : on le vide et on le lave avec un linge humide et du savon. Toutefois, on a quelques trucs en prime qui font en sorte que le frigo est bien rangé et les aliments (mieux) conservés.

Voici donc tous nos meilleurs conseils pour s’assurer de faire un ménage ultra-efficace et pour garder son frigo en santé! Tout ça en 5 étapes faciles!


Présenté par Rachelle Bery

1re étape : Bien nettoyer

Le réfrigérateur n’est pas à l’abri de la prolifération des bactéries. Chaque aliment qu‘on y dépose peut y apporter son lot de bactéries. Et ça, on n’en veut pas!

Pour bien le nettoyer, on commence par vider son frigo en entier. On dépose les aliments dans des glacières avec des blocs réfrigérants. Ensuite, on retire les tiroirs et les tablettes pour les laver à l’évier et on s’assure de bien frotter toutes les surfaces à l’intérieur du réfrigérateur.

Comme nettoyant, on opte pour des produits les plus naturels possibles, car nos aliments sont en contact avec ces surfaces. On peut utiliser un mélange à parts égales de vinaigre et d’eau (ex. : 1 tasse d’eau et 1 tasse de vinaigre). Toutefois, ce n’est pas tout le monde qui apprécie l’odeur du vinaigre dans son frigo (et c’est notre cas)! C’est pourquoi on a un faible pour les savons en vrac de Rachelle Béry, qui sont tous écologiques, biodégradables en moins de 28 jours, faits au Québec et qui ne sont pas testés sur les animaux.

L’extérieur de notre frigo n’est pas à négliger. On passe l’aspirateur à l’arrière, sur les spirales et on s’assure qu‘il ’n’est pas trop collé au mur pour permettre une bonne circulation d’air. La température n’en sera que mieux contrôlée.

2e étape : Composter ce qui est périmé

Avant de replacer les aliments dans le frigo, on fait le tri pour jeter (ou composter) ceux qui sont périmés. Pour éviter de gaspiller et pour économiser, il faut s’assurer que les aliments dont la date de péremption est dépassée puissent quand même être consommés, dans certaines conditions spécifiques.

À lire :  Manger des aliments périmés

De façon générale, on se fie à nos sens pour évaluer la qualité d’un aliment : odeur, couleur, texture ou goût. Si on a un doute, on s’en débarrasse.

En même temps, on note les condiments qui se sont accumulés depuis (trop) longtemps. On planifie les recettes de la semaine en fonction des fonds de bouteille à passer. On peut, par exemple, mariner la viande ou le tofu dans une vinaigrette oubliée. C’est futé!

« Un pingouin c'est un ange qu'on a oublié un peu trop longtemps au frigo. »

-de la compagnie de marionnettistes Turak - Michel Laubu

3e étape : Un frigo qui gagne en efficacité est un frigo en santé

Pour s’assurer de bien conserver nos aliments, il faut vérifier régulièrement la température de son réfrigérateur. C’est pourquoi il est judicieux de se procurer un thermomètre indépendant que l’on va placer dans son frigo, pour déterminer le meilleur endroit pour placer nos aliments.

En moyenne, les zones de notre réfrigérateur ont des températures qui peuvent osciller entre 0 °C et 8 °C. Les portes sont la zone la plus chaude (autour de 8 °C quand la porte est souvent ouverte), la section près du congélateur la plus froide (autour de 0°C), le centre et le haut entre 1 °C et 4 °C.

Pour le congélateur, la température doit être de façon constante à -18 °C.

4e étape : Chaque chose bien placée

Un frigo, c’est comme une grosse armoire réfrigérée où chaque chose devrait avoir sa place précise. Puisque les différentes sections sont conçues de façon à optimiser la conservation des aliments plus longtemps, il faut maintenant apprendre quoi mettre où!

La porte du frigo, on l’ouvre et on la referme à répétition. C’est donc un excellent endroit pour garder les condiments qui tolèrent bien les variations de température. Ce n’est donc pas la place idéale pour y ranger ses contenants de lait!

Le bac près du congélateur, qui est la zone la plus froide, est la place idéale pour les viandes, les fromages et les produits laitiers. Idéalement, on place les œufs sur la tablette juste au-dessus de cette zone pour s’assurer de ne pas avoir de contamination croisée avec les viandes.

Le centre et le haut sont à privilégier pour tout ce qui ne doit pas être oublié et le prêt-à-manger. Touski et compagnie, c’est l’endroit rêvé!

Les bacs à humidité contrôlée sont les places de choix pour les fruits et les légumes. On range les fruits avec la trappe ouverte pour évacuer l’humidité. Pour les légumes, on referme la trappe pour y emprisonner l’humidité. Attention aux réfrigérateurs qui ont les bacs tout près de la zone du congélateur. Sachez que cette disposition n’est pas idéale puisqu’on peut parfois y retrouver nos légumes … congelés.

5e étape : Des bonnes habitudes à conserver

Une fois le ménage terminé, il faut racheter les produits manquants. On se fait une liste pour ne rien acheter en trop. Et on profite de l’occasion pour privilégier des aliments et des condiments locaux, bio, de qualité et de saison – allô Rachelle Béry! – puisque maintenant, on sait comment faire pour les conserver plus longtemps!

Pour éviter de devoir faire le gros ménage de son frigo à répétition, on s’assure de bien l’entretenir au fur et à mesure. Ainsi, il est préférable d’essuyer le rebord et le dessous des pots, des bouteilles et des autres contenants après leur utilisation. S’il y a un dégât, vite! On le nettoie avant qu’il ne sèche. Et si l’emballage d’un aliment risque de couler, on le place au frigo dans une assiette avec un rebord.

Pour éliminer à la source les odeurs nauséabondes ou tenaces, on dépose sur une tablette centrale un contenant ouvert avec du bicarbonate de soude. Rien de mieux que de se le procurer en vrac! On peut aussi se procurer des filtres de charbon, dans l’allée des produits nettoyants.


Remerciements

Merci à Amélie Lachance, stagiaire au baccalauréat en nutrition à l’Université Laval, pour sa contribution à la recherche et à la rédaction de cet article, sous la supervision de Annie & Mara, nutritionnistes.

Ce billet a été écrit en collaboration avec l’épicerie santé Rachelle Béry. Merci de soutenir Science & Fourchette dans sa mission de présenter à sa communauté des contenus en nutrition indépendants, pertinents et crédibles.

Vous aimerez aussi.

manger des aliments périmés?
nos sacs d’épicerie sont remplis de bactéries.
la patate est un légume ou un féculent?
Guide de survie quand c’est en rupture de stock à l’épicerie.
Toutes les recettes Toute la science