Actualité

la légende des kilos de Noël.

Chaque année, on me demande ce qu’il faut faire pour ne pas prendre du poids pendant le temps des fêtes. Ou pire, je tombe sur un énième article qui nous présente des conseils nutritionnels de Noël pour ne pas prendre de poids.

Et si les kilos pris pendant le temps des fêtes n’étaient qu’une légende? J’ai épluché la science pour vous démontrer que c’est un concept erroné qui a beaucoup de difficulté à être discrédité.

Photo par Diane Alkier sur Unsplash


3500 calories de trop.

Selon lAmerican Dietetic Association, l’Américain moyen consommerait environ 3500 calories et 200 grammes de gras au souper du réveillon (ceci exclut le déjeuner, le lunch et les collations prises le même jour). Ça, c’est une statistique qui a maintes fois été répétée dans les médias. On ne se le cachera pas, c’est bien plus de calories consommées en 1 seul repas que ce dont la plupart d’entre nous ont besoin en 1 seule journée. Même si c’est bien intéressant de savoir ça (et stressant, disons-le), je considère qu’il faut laisser de côté ces chiffres qui ne sont qu’un exemple simpliste de la situation.

800 grammes de plus.

Selon les études, la prise de poids moyenne liée aux réveillons varie entre 370 à 780 grammes. Si on compare ces chiffres aux sources peu crédibles qui rapportent des gains de poids sensationnalistes de plus de 3,6 kg (8 lb), ça remet les choses en perspective.

Si on mange plus et qu’on bouge moins entre le 15 décembre et le 1er janvier, il est vrai qu’on doit s’attendre à voir quelques petits changements physiques liés à la modification temporaire de nos habitudes de vie (fluctuation de notre poids, ventre gonflé, ballonnements, etc). Heureusement, la science nous démontre clairement que ces changements sont presque toujours temporaires. Si on a déjà de saines habitudes alimentaires, qu’on a un poids santé et qu’on fait déjà de l’exercice physique régulièrement, on va probablement retrouver notre poids d’avant Noël en 1 à 3 semaines si on retourne à notre routine habituelle. Au pire, certains retrouveront leur poids juste à temps pour le souper d’amoureux de la Saint-Valentin.

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il ne faut pas capoter si on fait quelques excès alimentaires pendant une si courte période. Ça en prend bien plus que ça pour annuler les bienfaits de toutes nos bonnes habitudes du reste de l’année. On devrait d’ailleurs donner un congé obligatoire à notre pèse-personne pendant la période des fêtes. C’est bien plus simple.

le régime du 1er janvier de chaque année.

Le truc (si je peux oser mettre mon chapeau de nutritionniste et de vous en donner un), c’est de revenir aussitôt que possible à ses bonnes habitudes de vie à la fin de la période festive. Rien d’autre. Alors oubliez les jus detox, les suppléments alimentaires ou la nouvelle diète à la mode que Google va vous suggérer. C’est inutile.

Et si jamais l’envie de perdre du poids ou d’être plus en forme se manifeste au matin du 1er janvier, il faut savoir que c’est tout à fait normal. Mais il faut aussi se rappeler que pour que nos « résolutions » ne soient pas éphémères, il est préférable de les transformer en objectifs. On se fait une liste et on y va un pas à la fois. On doit se créer des habitudes saines, positives et réalisables pour toujours. Se créer des restrictions, c’est non.

Pour bien faire les choses pour le reste de notre vie, on n’hésite pas à s’entourer de professionnels de la santé compétents qui ont une solide formation universitaire en santé (nutritionniste, kinésiologue, etc.). Et SVP, fuyez les charlatans de la nutrition!


Références

Yanovski JA et al. A prospective study of holiday weight gain. N Engl J Med 2000. Mar 23;342(12):861-7

Garrow J. Christmas factor and snacking. Lancet 2000. Jan 1;355(9197):8

Bouchard C et al. The response to long-term overfeeding in identical twins. N Engl J Med 1990. May 24;322(21):1477-82

Wagner DR et al. Weight and body composition change over a six-week holiday period. Eat Weight Disord 2012. Mar; 17(1):354-56

Stevenson JL et al. Effects of exercice during the holiday season on changes in body weight, body composition and blood pressure. Eur J Clin Nutr 2013. Sep;67(9):944-9

Gravel k. Défi 21 jour sans défi. [En ligne]. Page consultée le 10 juin 2016

Article mis à jour le 17 décembre 2019.

Vous aimerez aussi.

manger en fonction de son ADN. Réalité ou fiction?
pain aux zucchinis (courgette) & au chocolat noir.
non. Le noyau de l’avocat, ça ne se mange pas.
menteries & jus de céleri.
Toutes les recettes Toute la science