C’est vrai (ou pas) que t’es pas toi quand t’as faim? - Science et Fourchette
Apprendre

C’est vrai (ou pas) que t’es pas toi quand t’as faim?

On a tous déjà mis notre mauvaise humeur ou notre irritabilité sur le dos de la faim. Les anglophones appellent ce phénomène hanger ou être hangry.

« T’es pas toi quand t’as faim».

Le slogan de la célèbre marque de barre de chocolat pourrait s’avérer être plus vrai (ou pas) que ce que l’on pense et voici pourquoi :

– mots + illustrations de Marianne Côté, stagiaire en nutrition


« Selon le Oxford English Dictionary, l’origine du mot hangry viendrait d’une fusion entre angry (fâché) et hungry (affamé). On parle souvent de la colère, mais il faut savoir qu’être hangry inclurait tout type d’émotions désagréables (ex : stress, irritabilité, colère, impatience, etc.) résultant de la faim. »

C’EST LA FAUTE DU SUCRE?

Il existe une hypothèse populaire selon laquelle une faible concentration de sucre dans le sang (hypoglycémie) affecterait indirectement les émotions, le jugement et les comportements. Les personnes en hypoglycémie seraient donc plus enclines à être irritables, impulsives, punitives et agressives.

Par contre, cette hypothèse a été critiquée maintes fois au sein de la communauté scientifique, notamment du fait qu’on en sait encore trop peu au sujet des mécanismes psychologiques derrière le phénomène. Puisque notre corps veille à maintenir notre taux de sucre sanguin dans les limites normales lorsqu’on est en santé, il est difficile de jeter la faute de notre mauvaise humeur sur notre glycémie. On ne peut donc pas tirer de conclusion claire pour le moment.

C’EST LA FAUTE DE LA FAIM?

Selon une étude récente, la faim ne nous rendrait pas désagréable à elle seule. En revanche, la faim accompagnée d’un contexte négatif laisserait davantage place aux émotions déplaisantes. Par exemple, avoir un creux à l’estomac tout en étant pris dans le traffic serait une combinaison gagnante à vouloir engueuler le pépère à calotte dans la voiture devant nous.

De plus, cette même étude nomme qu’être conscient de nos émotions et de leur source permettrait de mieux prédire le sens des situations à venir, d’y porter un jugement plus éclairé et d’être mieux préparé pour y faire face. Par exemple, réaliser qu’on devient impatient au volant nous permettrait par la suite d’être plus bienveillant envers le pépère à calotte.

C’EST DE NOTRE FAUTE?

Non. Aucune étude ne mentionne un changement de personnalité directement attribuable à la faim à court terme. On reste donc bel et bien soi-même (soyons rassuré)!

La faim n’a pas le dos si large.


NOTE

Il est bien démontré qu’une personne sous-alimentée pendant une certaine période sera plus portée à être irritable et anxieuse ainsi qu’à développer des changements de personnalité et émotionnels. C’est un peu comme si son mode survie s’activait.

En présence d’un trouble alimentaire, la personne sera également plus portée à avoir des pensées rigides et avoir des comportements alignés avec le trouble. On peut donc observer des changements de comportements chez cette personne. Ces situations incluent des problématiques plus grandes que la faim pour lesquelles l’aide de professionnels de la santé comme une nutritionniste ou un psychologue est nécessaire.

Références

Bansal N, Weinstock RS. Non-Diabetic Hypoglycemia. (20 mai 2020). In: Feingold KR, Anawalt B, Boyce A, et al., editors. [en ligne]. Tiré de  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK355894/

Beadle, J. N., Paradiso, S., Salerno, A., & McCormick, L. M. (2013). Alexithymia, emotional empathy, and self-regulation in anorexia nervosa. Annals of Clinical Psychiatry : Official Journal of the American Academy of Clinical Psychiatrists, 25(2), 107–120.

« Hangry, adj. » (septembre 2022). OED [en ligne], Oxford University Press, www.oed.com/view/Entry/62919984. Page consultée le 18 novembre 2022.

Keys, A., Brožek J. Henschel, A., Mickelsen, O., Taylor, H., Simonson, E., Skinner, A. S., Wells, S. M., Drummond, J. C., Wilder, R. M., King, C. G., & Williams, R. R. (1950). The biology of human starvation: volume i (NED – New). University of Minnesota Press.

MacCormack, J. K., & Lindquist, K. A. (2019). Feeling hangry? when hunger is conceptualized as emotion. Emotion, 19(2), 301–319. https://doi.org/10.1037/emo0000422

National Eating Disorder Information Center (NEDIC) (n.d.). What is Anorexia Nervosa? [en ligne]. Tiré de https://nedic.ca/eating-disorders-treatment/anorexia-nervosa/

Swami, V., Hochstöger, S., Kargl, E., Stieger, S., & Schubert, M. M. (2022). Hangry in the field: an experience sampling study on the impact of hunger on anger, irritability, and affect. Plos One, 17(7). Tiré de https://doi.org/10.1371/journal.pone.0269629

Vella, A. (février 2021). Hypoglycemia in adults without diabetes mellitus: Clinical manifestations, diagnosis, and causes. In K. Rubinow (Ed.), UpToDate. [en ligne] Consulté le 2 décembre 2022 de https://www.uptodate.com/contents/hypoglycemia-in-adults-without-diabetes-mellitus-clinical-manifestations-diagnosis-and-causes#H22

Publié le 6 décembre 2022.

Vous aimerez aussi.

Partager
Pourquoi on ne devrait plus utiliser le terme « calories vides ».
Partager
dormir moins, manger plus?
Partager
l’art de la collation.
Partager
démystifier la satiété.
Toutes les recettes Toute la science