couper sa faim volontairement en se brossant les dents. - Science & Fourchette
Actualité

couper sa faim volontairement en se brossant les dents.

Au début du mois de janvier, je suis tombée sur un magazine de diète amaigrissante à l’épicerie. On pouvait y lire:

« se brosser les dents dès la fin d’un repas serait une habitude coupe-faim bien utile pour s’empêcher de manger plus tard ».

/

Comme je suis de bonne foi, je me suis dit que ça pourrait être intéressant d’aller voir s’il y avait une peu de science crédible derrière le brossage de dent au delà d’avoir des dents propres.


Cela dit, je trouve toujours curieux de voir des personnes donner des trucs pour couper la faim, comme si avoir faim était quelque chose de très mauvais en soi. Ce n’est pas un acte banal de vouloir contrôler notre besoin de manger. La faim est une sensation naturelle que notre corps nous envoie pour nous indiquer qu’il est temps de se mettre quelque chose sous la dent pour combler nos besoins (et éviter de manquer d’énergie!!!). C’est même un signe d’une bonne santé!

Se couper la faim … après avoir mangé.

Dès le départ, trouver de la bonne science sur le brossage de dent et le contrôle de la faim, c’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Selon les hypothèses les plus populaires sur le Web, se brosser les dents permettrait de contrôler la faim en envoyant un signal au cerveau indiquant que le repas est terminé. Si je peux me permettre une analogie, mettre son assiette sale dans le lave-vaisselle après avoir mangé peut aussi bien dire à notre cerveau que le repas est terminé.

Je dis ça, je dis rien.

L’autre piste serait au niveau du dentifrice lui-même qui nous enlèverait l’envie de manger en modifiant le goût des aliments. Là où on trouve un peu de science, c’est au niveau du laurylsulfate de sodium, un ingrédient actif contenu dans certains dentifrices qui modifie la sensibilité des papilles gustatives. Il y aurait aussi le menthol – l’ingrédient qui donne le bon goût de menthe fraiche – qui pourrait diminuer la faim et la soif par son agréable arrière-goût qui cache tout.

À partir d’ici, on pourrait croire qu’il y a un fond de vérité dans l’effet coupe-faim du brossage de dent. Si on y va de quelques acrobaties intellectuelles, se brosser les dents juste après avoir fini de manger fait en sorte que les aliments vont goûter mauvais au point que le mauvais goût va nous couper l’envie de manger. Vous me suivez?

Mais la question qui tue: pour combien de temps après le brossage de dents?

« Se brosser les dents, c’est clairement plus efficace pour faire disparaitre un mauvais goût qu’une astuce coupe-faim de très mauvais goût. »

-Science & Fourchette

J’ai donc prêté mon corps à la science et j’ai tenté l’expérience. J’ai calculé le nombre de secondes où le goût de fraîcheur arctique extrablanchissant de ma pâte à dent favorite m’est resté en bouche. Ça se trouve que mon résultat est assez fidèle à ceux obtenus dans le peu d’études scientifiques existant sur le sujet. Mes récepteurs du goût ont retrouvé leur sensibilité habituelle en moins de 3 minutes après le brossage de dents. À cet égard, le rince bouche semble plus efficace en diminuant l’envie de manger pendant 12 minutes post gargarisme.

Somme toute, si quelqu’un nous propose de brosser ses dents après les repas pour se couper la faim, sachez qu’une lumière rouge devrait s’allumer. C’est le genre de truc nutritionnel inutile, sans fondement scientifique, voire même néfaste pour notre relation avec la nourriture et notre corps.

Se brosser les dents, c’est clairement plus efficace pour faire disparaitre un mauvais goût qu’une astuce coupe-faim de très mauvais goût.


Ce billet a été rédigé par Audrey-Anne Rivard, stagiaire au baccalauréat en nutrition, l’Université Laval, sous la supervision de  Annie Ferland nutritionniste & docteure en pharmacie.

Crédit photo pour l’illustration principale du billet: Laura Mitulla 

Vous aimerez aussi.

non. Le noyau de l’avocat, ça ne se mange pas.
gâteau de melon d’eau, glaçage au yogourt grec.
des trucs pour soulager sa gueule de bois, ça n’existe pas.
le beau, le mauvais et le laid des plans alimentaires.
Toutes les recettes Toute la science